Nos adresses

Voici les adresses où ont lieu les différentes activités et rencontres de notre association :

Cours de langue russe:

Maison des Associations - 17 rue Emile Tavan  - Entrée A  (2ème porte à gauche de l'entrée principale) - 2ème étage

En haut des escaliers  2ème porte sur votre gauche.

A partir du Cours Sextius, prendre  la rue Van Loo, puis redescendre la rue Célony à gauche et la première à droite est la rue Tavan.

CAP Pont de Béraud - 8 chemin du Four (université du temps libre): passer devant le lycée Cézanne puis au premier feu rouge, tourner à gauche. Au premier embranchement continuer en face jusqu'au bout du chemin du Four. Le local du CAP se trouve après l'école Daudet sur la droite. C'est la même entrée que la crèche "pain d'épices", qui est signalée dès le feu.

Certains cours, surtout en période d'épidémie pour permettre une distanciation physique suffisante, ont lieu au domicile de professeurs ou d'élèves.

Chorale :

Ecole des Lauves (centre socio-culturel Aix nord):

1) Accès par le 46 avenue Paul Cézanne.

En venant du centre ville, un peu avant le portail Cézanne, il y a 2 panneaux triangulaires "attention enfants" dessinés sur la chaussée, tourner à droite entre les deux, s'engager dans une impasse - qui mène à cette école et à l'ONF - entre deux panneaux "sens interdit", tout droit jusqu'à un portail, se garer à gauche avant ce portail, passer par le portillon de droite.

Descendre le long de l'école, c'est la 1ère porte à droite qui ouvre sur la salle polyvalente où nous répétons."

2) On peut y accéder aussi par l'autre côté, portillon rue Albert Lebrun en venant de la résidence Tivoli ou de la rue Raymond Poincaré.

Cinéclub

CAP Pont de Béraud - 8 chemin du Four (université du temps libre): Passer devant le lycée Cézanne puis au premier feu rouge, tourner à gauche. Au premier embranchement continuer en face jusqu'au bout du chemin du Four. Le local du CAP se trouve après l'école Daudet sur la droite. C'est la même entrée que la crèche "pain d'épices", qui est signalée dès le feu.

Réunions diverses :

Maison des Associations - Immeuble "Le Ligourès", Place Romée de Villeneuve - Encagnane - ZUP

Sur l'avenue de l'Europe, un peu plus loin que le PASINO et juste avant le magasin SUPER U.

 

Prochain ciné-club, date à déterminer: ‘Un accident de chasse‘ d’Emil Loteanu

Un accident de chasse (titre original russe : Мой ласковый и нежный зверь, littéralement littéralement Ma douce et tendre bête) est un film soviétique réalisé par Emil Loteanu, sorti en 1978.

C’est l’adaptation du roman Drame de Chasse d’Anton Tchekov.
Avec:

Galina BELIAEVA (Галина БЕЛЯЕВА)
Grigore GRIGORIU (Григоре ГРИГОРИУ)
Kirill LAVROV (Кирилл ЛАВРОВ) …Comte Kameev
Leonid MARKOV (Леонид МАРКОВ)
Svetlana TOMA (Светлана ТОМА)
Oleg YANKOVSKI (Олег ЯНКОВСКИЙ) …Kamychev

 

Nous verrons ce film ensemble un mercredi (…!) à 19h00, comme d’habitude dans la salle du CAP de Pont de Beraud.

 

Nous partagerons après le film nos zakouski et pirojki. N’oubliez pas d’apporter votre vaisselle (assiette, couverts et gobelets ou verres à pied).

 

Synopsis:
Sentant la fin proche, le comte Korneev invite quelques amis a une partie de chasse. La jeune Olenka les épie de loin, ignorante du drame qui se prépare et donc elle est le centre.


Participez, à distance, à l’animation russe du festival d’Annecy!

La 60e édition du plus célèbre festival d’animation au monde se déroulera exclusivement de
façon virtuelle, en raison de l’épidémie de Covid-19. Pour vous
accréditer, rendez-vous sur le site du festival, avant le
29 juin, pour un tarif de 15 euros. Grâce à l’offre Festival, vous pourrez visionner la sélection officielle.
Les contenus en compétition seront disponibles en ligne : les courts
métrages (L’officielle, Off-Limits, Perspectives, Jeune public, Fin
d’études), les longs métrages* (8 extraits et 12 en intégralité),
les films de télévision et de commande et enfin les œuvres VR.
Découvrez la sélection 2020 réalisée par Marcel Jean, délégué
artistique, et les comités de sélection. Plus les « cartes blanches »: en complément à
la programmation officielle 2020, les partenaires du Festival d’Annecy
vous proposent une sélection de programmes en avant-première ou quelques
bonus issus de leurs productions. À découvrir sans modération !

Les
amoureux d’animation voyagent souvent dans les mêmes pays, des
États-Unis au Japon, en passant par la France. Cette année, le festival
d’Annecy nous offre une destination moins attendue avec deux films
russes en compétition officielle
. Un territoire presque inexploré pour
le spectateur occidental, à quelques rares exceptions près, tels le
sublime Roman de Renard, de
Ladislas Starewitch (produit et réalisé… en France, dans les années
1930), ou encore les tendres folies visuelles plus contemporaines de
Garri Bardine (La Nounou, 1997).

Le
cru 2020 de la production russe nous emmène très loin de ces illustres
références. “Ginger’s
Tale” et “The Nose or the Conspiration of Maverick” sont les deux
œuvres russes à l’affiche du festival du film d’animation. Si le premier
s’inspire sans grande originalité de l’univers Disney, le second
propose une fresque foisonnante surchargée de références artistiques et
politiques. Deux salles, deux ambiances.

Il s’agit presque, à vrai dire, de faire le grand écart des deux côtés de l’Oural :

  • versant occidental, Ginger’s Tale, de Konstantin Scherkin, est un dessin animé sous forte influence Disney, avec une méchante reine qui ressemble (malgré un visage anguleux) à celle de Blanche-Neige, des flots de magie, et une jeune héroïne intrépide à couettes qui paraît directement importée de Bernard et Bianca.

Cet allègre conte moral sur l’appât du gain (tout le monde se dispute une sorte de pierre d’abondance) tente néanmoins de se distinguer par ses couleurs, plus brunes et plus sourdes, et son trait plus nerveux. Pari à demi réussi, pour un divertissement conçu pour la jeunesse, dont le rythme et l’énergie compensent le manque d’originalité.


  • fiche film
  • De l’autre côté du paysage (pour ne pas dire sur la face nord, et surtout abrupte), The Nose or the Conspiracy of Maverick, d’Andrey Khrzhanovsky, s’adresse manifestement aux adultes, et pas n’importe lesquels : les plus avertis, les plus lettrés... les plus endurants.

    C’est une fresque fantasque et foisonnante, surchargée de références artistiques et politiques sur tout le spectre du malheur russe, du XIXe siècle de Gogol à la mise en images de l’opéra que sa fameuse nouvelle Le Nez inspira en 1928 au compositeur Dmitri Chostakovitch, ou encore aux démêlés de l’écrivain Boulgakov avec Joseph Staline. Un savant charivari de papier découpé, de prise de vues réelles, d’animation 2D et par ordinateurs, d’idées visuelles fulgurantes, de trognes tragi-comiques et d’hermétisme érudit.

Du spectacle commercial « à l’américaine » à cette savante folie culturelle, les deux facettes de l’animation russe ne font pas que s’exposer à Annecy : elle s’y opposent étrangement.